jeudi 27 octobre 2016

Clubs de lecture

Ecrire me manque. Je vais essayer d'être plus régulière sur ce blog en me fixant pour objectif un article par... trimestre !

Aujourd'hui, j'ai envie de partager ce que nous vivons mensuellement depuis un an.
Grâce à Liv, une enfant du réseau non-sco de notre région, nous participons à un book club.
C'est un moment que mes enfants attendent avec impatience et qui nous permet de leur faire découvrir de façon très vivante la littérature jeunsse, d'ancrer en eux de belles histoires de façon inoubliable, d'aborder l'histoire, la géographie, la science, l'art, ou bein d'autres domaines, et bien sur  de découvrir de nouvelles lectures.

Le principe s'est affiné au fil des mois et la formule actuelle est assez aboutie.
Les familles participantes proposent des livres et animent à tour de rôle, permettant l'implication de chacun (avec la possibilité de solliciter de l'aide pour ceux qui sont moins à l'aise.)
Nous avons ajouté un temps d'activité autour du livre.
Le goûter est apporté par tous, quand c'est possible sur le thème du livre, ce qui nous permet de belles découvertes culinaires.
Après celui-ci, nous procédons au choix du livre (par vote pour le moment, parmi trois propositions faites par la famille qui animera la séance suivante) à lire pour la fois prochaine.

Ayant entendu parler de ce club de lecture par Liv lors d'un atelier de langue des signes qui avait lieu chez moi, la fille d'une de mes amies souhaitait en faire partie. Sa maman m'en a parlé plusieurs fois mais notre petit groupe était déjà bien plein et surtout, les rencontres avaient lieu pendant que cette enfant était... à l'école !
Je lui ai donc proposé de créer, sur le même modèle, un deuxième club de lecture pour les enfants "scos" avec une rencontre par vacances scolaires.

La première avait lieu hier.
Les enfants avaient choisi "la métamorphose d'Helen Keller" et mis de côté "Le petit Lord Fauntleroy" et "le roman d'Ernest et Célestine" de Pennac.

 

Ce livre raconte l'histoire vraie d'une enfant sourde, aveugle et muette qui est devenue l'une des premières personnes handicapées à être diplomée d'université au monde grâce à la persévérance et au soutien total de Ann(i)e Sullivan, son éducatrice/enseignante.
Née à la fin du XIXème siècle, sa transformation et ses progrès spectaculaires, sa force de caractère et sa victoire sur le handicap ont inspiré plusieurs auteurs et même cinéastes.
J'avais choisi cette version de son histoire car elle me semblait la plus adaptée à la tranche d'âge des enfants participant. Cependant, une petite fille très sensible a préféré en arrêter la lecture rapidement car en effet, certaines scènes peuvent être assez dures. Malgré tout, ce livre est plein d'amour, de force et d'espoir.

Mes filles ont beaucoup aimé le livre. Elles ont joué à manger et se déplacer les yeux fedrmés ou bandés. Elles se sont beaucoup projeté dans le corps d'Helen Keller, se guidant à tour de rôle dans la maison et même à l'extérieur. Elles étaient ravies de participer à la préparation de la rencontre pour échanger sur ce livre avec leurs amis.



13 enfants de 6 à 14 ans participaient. C'est beaucoup, presque trop. L'idéal serait entre 8 et 10, notamment pour que chacun puisse s'exprimer. Mais les familles autour de nous sont souvent des familles nombreuses, et je n'avais pas envie de refuser du monde. Au départ, j'avais parlé de 7-11 ans pour la tranche d'âge, mais le livre a plu à des plus grands ou plus jeunes.

En connaissant le nombre en avance, j'ai beaucoup anticipé la préparation pour que chacunpuisse participer, pour que les activités ne deviennent pas un joyeux bazar, pour que lui bruit reste à un niveau acceptable.

Nous nous sommes retrouvés en début d'après-midi dans un cercle (constitué de chaises, je n'ai pas autant de jolis coussins que Eve ! mais finalement, ça n'était pas mal du tout).

Plume attend les invités au cercle de lecture

Mon rôle pendant les échanges est de lancer des pistes de discussions, de laisser les enfants s'exprimer au maximum, de rebondir sur leurs interventions pour apporter éventuellement des informations supplémentaires. Nous avons exprimé notre ressenti sur le livre, parlé des scènes marquantes, des émotions qui s'en dégagent. Nous avons resitué le contexte historique (évoquant la guerre de sécession, les inventions de l'époque, le contexte éducatif des enfants, notamment porteur de handicap ; il en fallait pour tous les âges !) et géographique.  
Nous avons ensuite parlé de l'éducation des enfants sourds et aveugles. Une des mamans présentes,  enseignante auprès d'enfants sourds et dysphasiques, nous a parlé de son quotidien.
Nous avons parlé des aides à la vie existant aujourd'hui pour les personnes mal-voyantes ou mal-entendantes (langue des signes, braille, sous-titres dans les films, chien guide, appareillages, etc.)

Nous avons ensuite abordé les 5 sens qui sont en réalité beaucoup plus que 5 !
Nous avons expérimenté ce qu'est la propioception, parlé des différentes perceptions du toucher (baryque, thermique, etc.), évoqué le braille et la façon de l'écrire, parlé de la plasicité cérébrale et du fait que Helen Keller avait sans doute une sensorialité bien différente de la notre.
Pour illustrer cela, nous avons fait un "téléphone arabe" du toucher en dessinant une lettre dans la main de son voisin, comme cela est décrit dans le livre. Même pour une lettre unique, c'est extrêmement complexe ! 



Nous avons ensuite placé deux petites chaises au milieu de la pièce. Un enfant, les yeux bandés, essayait de deviner qui était en face de lui. Tous les enfants qui le souhaitaient sont passés à tour de rôle.







 

Nous avons ensuite constitué trois petits groupes de 4-5 enfants pour faire trois activités à tour de rôle.
Pendant qu'un groupe recherchait son prénom en Braille (préalablement préparés) et s'essayait à l'écriture braille avec un poinçon et une grille spéciale (à l'envers, et de droite à gauche...)...


... d'autres utilisaient le matériel Montessori pour mettre en paires ou trier :
des tablettes baryques
des tablettes thermiques
des tissus 
des petits volumes cachés dans un sac 




Et le dernier groupe cherchait à identifier 20 odeurs différentes qu'ils indiquaient sur une feuille avant d'aller vérifier sur une fiche de correction s'ils avaient eu ou non le nez fin.
Nous avions préparé cette activité le matin avec mes enfants. C'était très facile et très sympa à préparer. Et très agréable de voir les uns et les autres chercher à identifier le contenu des pots.

Voilà le secret de la préparation ;)

Nous avons fait un roulement sur les activités afin que tous les enfants puissent tout faire. Ils étaient vraiment absorbés, si bien qu'il a fallu que je finisse par les interrompre pour le goûter. Il était...17h !!!

Au goûter, en plus du délicieux gâteau au chocolat-courgette et de cookies préparés par des mamans, nous avons mangé du porridge et du pop-corn, tout deux mentionnés dans le livre de Helen Keller. Je suis toujours étonnée que si peu de français connaissent le porridge. Ma maman nous en faisait lorsque j'étais enfant ; j'en raffole toujours autant et j'étais ravie de leur faire découvrir!

Après cette pause gustative, nous avons reformé le cercle.
Grâce à Marie, nous avons chanté l'alphabet de la langue des signes et les enfants qui particpent à l'atelier de la langue des signes ont chanté-signé "On écrit sur les murs.

La famille qui animera le prochain club de lecture (durant les vacances de Noël donc) nous a présenté trois livres :
-"Le secret de grand-père" de Michael Morpurgo
-"Jeu de surprises à la cour du Roi Soleil" de Arthur Ténor,
-"Le problème", un conte du chat perché de Marcel Aymé.

C'est ce dernier qui a été choisi par les enfants.
Delphine et Marinette nous accompagneront donc lors du prochain club de lecture des scos, en décembre. Et c'est Marie et ses filles qui l'animeront.

En attendant, c'est Fifi Brindacier qui sera présente au book club des non-scos chez Eve en novembre. Et nous sommes impatientes !

lundi 6 juin 2016

Inspections et tout et tout

Je suis toujours là. Mais évidemment bien occupée.
Depuis mon dernier article et la naissance de notre qautrième, bien des choses se sont passées qui ont fait jaillir l'envie de reprendre la plume sur ce blog mais le temps manque cruellement et le sommeil haché de cette petite dernière n'aide pas à être efficace.

Parmi ces événements, il y eut nos deux premières inspections.

Celle qui, dans les locaux de l'éducation nationale, s'est très mal passée.
Oh, rien de grave, sans doute même que beaucoup aurait trouvé les conditions satisfaisantes : des exercices (qu'on a tout fait pour refuser), inadaptés, mais extrêmement faciles que ma Pomme aurait réussi encore plus facilement si la conseillère pédagogique n'avait pas tout fait pour la mettre en échec, ou du moins en difficulté. Mais à part sur des questions tordues "Et les unités, est ce que c'est des paquets ?" qui ont laissé Pomme (et son papa) perplexes, elle s'en est sorti comme une championne.
De mon côté, j'ai pesté auprès de l'inspecteur qui tentait de faire gagner du temps à la conseillère pédagogique en me posant des questions (dont il avait déjà toutes les réponses dans le courrier envoyé) : nom, prénom, activités extrascolaires, organisation quotidienne, pédagogie utilisée. Rien sur les progressions choisies ni sur le niveau de l'enfant. J'ai pesté donc, sur cette façon de faire inefficace à évaluer le niveau de ma fille, sur la pression que cela représentait pour un enfant de 6 ans (bon ok, quasiment 7) car de ses résultats à des exercices inadaptés dépendait le rapport de l'inspecteur, sur le fait que cela transforme notre obligation de moyen en obligation de résultat. Il a écouté, répondu qu'il était fonctionnaire et qu'il ne faisait qu'obéir à la loi. J'ai donc demandé à ce que l'année suivante, la loi soit effectivement appliquée et que le contrôle ait lieu chez nous.
Cerise sur le gâteau, la conseillère pédagogique est revenue nous voir dans la salle où nous rangions le matériel apporté qu'ils n'avaient pas regardé et m'a suggéré de relire les écrits de Maria Montessori. J'ai éclaté de rire. C'était vraiment une bonne blague de la part d'une personne qui pendant 1h30 à eu à coeur de nous montrer à quel point elle méconnaissait cette pédagogie.
Après cette note d'humour, le rapport fut très positif.
Pour la petite histoire, la conseillère pédagogique y confondait natures et fonctions grammaticales. Vraiment, beaucoup d'humour cette dame.

Celle qui m'a donné satisfaction.
Un an plus tard, c'est chez nous que l'inspection a eu lieu. J'étais décidée à ce que ça se passe autrement. J'ai veillé à tous les détails (pas de table et chaises inoccupées sur le trajet entre la porte et la salle de jeux par exemple). Nous les avons reçus en dessous de la mezzanine où est disposé le matériel Montessori. J'avais descendu un peu de matériel que nous utilisons.
J'ai demandé à ce que les filles assistent à l'entretien (j'avais demandé préalablement par mail, sans avoir de réponse) et que si exercices il y avait, ce serait après (mais j'étais décidé à ce qu'il n'y ait pas d'après). Et j'ai pris la parole. 1h30. J'ai détaillé dans les 7 domaines du socle commun de connaissances  ce que nous faisions, poncutant mon intervention par des présentations de matériel. Les filles, malgré leur timidité, ont montré comment elles utilisaient tel ou tel outil. J'avais filmé Lys en train de lire, anticipant le fait qu'elle ne pourrait pas devant un tel public (ils sont venus à 3... ). L'inspecteur et les deux conseillères pédagogiques ont semblé assez impressionnés. Ils ont apprécié notamment les flèches à encoches et le barres de géométrie. Le reste aussi, mais ces deux outils étaient vraiment une découverte pour eux. Nous les avons ensuite fait monté sur la mezzanine, rangée à la perfection pour l'occasion. Ce fut la.... cerise sur le gâteau (j'aime bien cette expression).
Et là, sure de moi, j'ai ajouté : "est ce qu'il y a autre chose que vous vouliez voir ? Vous avez besoin de faire faire quelques exercices ?"
Oh non, vraiment, non. C'était parfait.
L'inspecteur m'a ensuite félicitée pour mon implication. Et m'a fait une seule suggestion : éviter de rescolariser au moment de la 6ème, car le collège est bien différent de l'IEF. Il vaut donc mieux que l'enfant ait pu s'adapter en CM2 par exemple.
Le rapport fut... décevant. Nulle part n'apparaissait que nous utilisions les outils de la pédagogie Montessori.
Des cases disaient :
-"manuels :" et la conseillère pédagogique écrivait :"pas de manuels"
-"Cahiers : cahier de lecture" (euh... elle parle du cahier du book club, là ? le truc où il y a 3 pages écrites ? elle oublie le cahier d'histoire ? et nos classeurs et pochettes, qui certes ne sont pas des cahiers, n'auraient pas pu rentrer dans cete case ???)
Pas de case pour le matériel pédagogique. Et pour les sorties. Et tout le reste.
Ensuite, des grilles. Horreur, le palier du socle commun qui ne nous est pas applicable théoriquement. Avec des petites cases à cocher. Donc pendant une heure et demie, les conseillères pédagogiques ont écouté ce que je disais dans le seul but de le faire rentrer dans leurs petites cases. Je suis atterrée. Alors tout est satisfaisant (ou non évalué), rien à dire. Mais à la lecture de ce compte rendu, il n'y a aucune possibilité de savoir où en sont réellement les enfants. On sait par exemple qu'elles maitrisent l'une et l'autre les nombres jusqu'à 1000 (programme de fin de ce1), on ne sait pas que Pomme maitrise jusqu'au milliard et Lys "seulement" jusqu'à 9999. Et c'est valable pour chaque item.
Tant pis. Je ne vais pas faire ma difficile, après une inspection qui s'est si bien déroulée.

Voilà.

Et là entre en jeu Najat, ministre de l'éducation nationale, juge et parti.
Et Valls.
Qui décident que les règles pour ces contrôles doivent changer.
Qui ont dans le collimateur les écoles hors contrat et l'instruction en famille.
Qui trouvent que les paliers du socle commun sont une brillante idée.
Qui pensent que les exercices sont un bon outil pour évaluer la qualité de l'instruction.
Qui n'aiment pas l'assemblée nationale depuis une histoire de loi travail.
Qui trouvent qu'on est trop nombreux à choisir l'IEF (x3 en 4 ans, c'est sur, ça fait désordre).

Donc on prend :
Ce qui n'a pas fonctionné la première année, à savoir :
-les exercices inadaptés calqués sur le programme de l'année de CP ;
-la possibilité de décider du lieu du contrôle dans leurs locaux ;
Ce qui n'a pas fonctionné la deuxième année, à savoir :
-les paliers du socle commun (aurevoir liberté pédagogique, au revoir unschooling, et bientôt bonjour évaluations nationales...)
On mélange le tout, on pond un petit décret (histoire d'éviter le passage par l'assemblée) et hop, on impose tout ça.

Voilà. C'est fait. Ou presque, puisque c'est très probablement jeudi que tout ça sera signé.




mercredi 11 juin 2014

Elle est née

Notre quatrième merveille nous a rejoint ce 11 juin à 8h25.
Une naissance douce et intense.
Une belle petite fille, qui ressemble beaucoup à chacun de ses frère et soeurs.
Si minuscule et si présente déjà.
Notre vie continue, à six désormais.
Bienvenue chez nous petite fleur, bienvenue chez toi.


jeudi 3 avril 2014

Coups de coeur livres - botanique et zoologie

Deux coups de coeur découverts en librairie récemment :

L'imagier Deyrolle (dès 3 ans et bien au delà, mes filles l'ont dévoré et... moi aussi !)

200 dessins très réalistes issus des planches illustrées par Deyrolle et qui ont décoré durant des décennies les salles de classe.
On y trouve essentiellement des animaux mais également des végétaux.
De très belles illustrations donc, une par page (ou un thème).








L'encyclopédie visuelle des animaux (à partir de 7 ans environ, même si mon ainée, qui a 6 ans, l'apprécie déjà beaucoup. Sans limite d'âge)

600 pages d'illustrations réalistes, d'informations (juste ce qu'il faut, c'est avant tout un plaisir des yeux), de classification.








samedi 15 mars 2014

L'aménagement prend fome

Les enfants profitent du beau temps et du jardin.
J'en profite pour déballer les cartons.
Et petit à petit, notre nid commence à ressembler à quelque chose !
Notamment notre futur espace d'activité, version grand luxe dans l'immédiat (tant que les enfants semblent s'épanouir dans le partage de leur chambre ;) on verra par la suite comment redistribuer l'espace).


mardi 11 mars 2014

Violonistes en herbe

Encore une chouette proposition d'une maman non-sco !
Un atelier de violon animé par deux violonistes professionnels.
Rythmes, jeux, manipulation de vrais instruments (quasiment un par enfant, le luxe !).
Merci S. pour ce bon moment !

Champignon, 30 mois, avec un violon à sa taille !

mercredi 26 février 2014

Expériences scientifiques - électricté

Le matériel des expériences scientifiques est désormais le seul accessible.
Tout le reste est emballé, prêt à trouver une nouvelle place dans une nouvelle maison.
Ce matin, petite nouveauté : l'électricité !
En attendant ma commande qui tarde à arriver, une amie m'a prêté un montage réalisé sur une planche de bois, pour la plus grande joie de Pomme et Lys.
Et cet après-midi, nous avons partagé ces expériences avec deux copains non-scos, ravis de découvrir ces plateaux. 
Découverte du plateau de l'électricité

Aimanté / non-aimanté



Pomme trie limaille et semoule

Lys fait et refait l'arche